Menu
 


   

Découvrez qui est Mikaila Ulmer, la boss de 11 ans qui embauchera (peut-être) Barack Obama

Mercredi 13 Juillet 2016

De combien de temps avez-vous besoin pour l’interview ? Vingt-cinq minutes ? Je vous en donne quinze. » Mikaila Ulmer est comme toutes les chefs d’entreprise : elle n’a pas de temps à perdre. Seule différence : elle a onze ans. Rencontre hors norme dans un hôtel du Cap (Afrique du Sud) où était organisé Dwen, un événement rassemblant des entrepreneurs du monde entier.

Installée dans un grand fauteuil club, Mikaila ne laisse pas de doute sur son âge : ses pieds ne touchent pas le sol. Mais malgré son jeune âge, la jeune fille est rodée aux interviews. Il faut dire que ses limonades « Me and the Bess », créées en 2009, se vendent aujourd’hui dans six Etats des Etats-Unis, et sont distribuées par un des leaders de la distribution de produits biologiques. « J’avais 4 ans et demi (ndlr : elle insiste sur « et demi ») quand tout a vraiment commencé », raconte la jeune entrepreneure. La bonne idée, elle l’a trouvée après s’être fait piquer deux fois par des abeilles : effrayée dans un premier temps, Mikaila s’est penchée sérieusement sur le sujet et a alors découvert qu’elles étaient en train de disparaître de la surface de la terre. Eurêka ! Elle élabore alors une boisson à base de miel, inspirée des recettes de sa grand-mère. Et décide qu’une partie des ventes sera reversée à des Fondations protégeant les pollinisateurs.
 

DES BLAGUES AVEC BARACK OBAMA

Plus qu’une entrepreneure, la jeune Texane incarne aujourd’hui le rêve américain. Elle diffuse d’ailleurs souvent ce message : en travaillant beaucoup, on peut aller très loin. Elle est aussi devenue un emblème dans un pays où l’entrepreneuriat est très valorisé, et même décliné en émissions de téléréalité. L’an dernier, Mikaila a d’ailleurs participé à l’une d’entre elles, « Shark Tank », et levé 60 000 dollars auprès d’un investisseur.

Sa notoriété lui a permis de rencontrer le Président Obama… trois fois ! Le 14 juin dernier, elle a d’ailleurs tout simplement été désignée pour introduire son discours, lors du sommet des Etats-Unis des femmes, un événement en faveur de l’égalité des sexes organisé par la Maison-Blanche. « C’est la fois que j’ai préférée ! Il n’y avait pas de caméras partout, et il m’a demandé comment j’allais, au lieu de juste me serrer la main, poser pour la photo, et aller voir quelqu’un d’autre. C’était marrant ! » Il faut voir cette vidéo où Mikaila, très à l’aise, prend la parole devant… cinq mille convives. Obama grimpe sur scène, la prend dans ses bras, et lance, blagueur comme à son habitude : « Je serai sur le carreau dans sept mois, j’espère qu’elle embauche ! »
 

DEVENIR PRÉSIDENTE DES ETATS-UNIS

« Me and the Bees » est une entreprise familiale. Mikaila en est la patronne, c’est elle qui décide ; mais sa famille – son père, sa mère, son petit-frère ou sa tante – sont extrêmement présents à ses côtés. D’après leurs profils LinkedIn, ses deux parents ont d’ailleurs chacun leur tour décidé de lâcher leur activité professionnelle initiale pour s’y investir à temps plein. Pour le moment, la jeune fille va encore à l’école. « Mes matières préférées ? L’anglais, l’art numérique, l’informatique. Elle n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer et reconnaît que c’est parfois « un peu difficile ». « A l’école je suis une enfant comme les autres, mais il m’arrive aussi d’être entourée par des gardes de sécurité pour me rendre à un événement ou me retrouver à Cap Town comme aujourd’hui… La vie d’entrepreneure et la vie de tous les jours sont deux choses très différentes », constate-t-elle.

https://www.instagram.com/p/BGZSdrhNGKn/?taken-by=mikailasbees

Si elle avait une baguette magique, Mikaila construirait des ailes mécaniques pour que les êtres humains puissent voler où ils veulent. « J’irai à Londres, où je ne suis allée qu’une journée. Euh, non ! Je me rendrai plutôt sur une plage de Caroline du Sud, c’est super sympa en été. » En attendant que cela soit possible, elle a imaginé d’autres projets pour quand elle sera grande : « devenir présidente d’une entreprise, ou présidente des Etats-Unis. On peut candidater à partir de quel âge déjà ? », demande-t-elle en gigotant sur le fauteuil. Elle partira en donnant ce conseil aux femmes qui veulent créer leur entreprise : « Rêver comme un enfant, parce que les enfants ne voient pas les obstacles, les barrières leur sont invisibles. » La vérité sort parfois de la bouche des enfants… entrepreneurs !

apalba


Dans la même rubrique :
< >