Menu
 


   

Modernisation du transport à Saint-Louis : Le chef de l’Etat remet 18 nouveaux bus aux acteurs

Mercredi 11 Octobre 2017

Et de trois pour Saint Louis ! Après une première phase de 50 nouveaux minibus  arrivés en avril 2015, une deuxième de 37 en octobre 2016, Saint Louis a reçu un troisième lot de 18 véhicules . Aujourd’hui 105 minibus circulent à Saint Louis avec sept (07) lignes, d’une longueur totale de 47 km, qui desservent en priorité l’université, les écoles, les  marchés, les mosquées, les centres de santé et assurent les liaisons avec Bango et Ngallèle. Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme de modernisation des transports urbains, initié par l’Etat du Sénégal et mis en œuvre par le Conseil exécutif des Transports urbains de Dakar (Cetud).

La cérémonie de  remise des clés de 18 minibus neufs destinés au renforcement de l’offre de transport urbain de passagers à Saint Louis, a été présidée par le Président de la République, son Excellence M. Macky Sall, en présence de plusieurs membres de son gouvernement.

A l’occasion, M. Thierno Birahim Aw, Directeur Général du Conseil exécutif des Transports urbains de Dakar (CETUD), a expliqué que «ces nouveaux véhicules assureront les déplacements des populations dans le respect de l’environnement, avec un niveau de confort et de sécurité substantiellement amélioré. Leur mise en circulation s’inscrit dans le cadre du programme de modernisation des transports urbains, initié par l’Etat du Sénégal et mis en œuvre par le CETUD».

Le Dg du Cetud a rappelé que depuis 2015, ce programme est étendu aux capitales régionales et comporte trois composantes : l’organisation des opérateurs en GIE pour les sortir progressivement de l’informel, l’amélioration des conditions d’exploitation avec la définition d’itinéraires de lignes, et le renforcement continu des capacités de l’ensemble des acteurs et une sensibilisation permanente sur la sécurité routière.

Il faut rappeler que dans le cadre du programme de modernisation des transports urbains mené par le CETUD, les véhicules sont montés au Sénégal. Ce qui contribue à l’objectif d’industrialisation fixé dans le Plan Sénégal Emergent. Le programme a généré à ce jour près de 11 000 emplois directs dont 500 pour la seule ville de Saint-Louis. 700 000 voyageurs sont transportés quotidiennement à travers différentes localités du pays, dont une moyenne de 73 300 pour la ville de Saint-Louis.

Tenant compte des conditions de viabilité économique et financière (sans compensation tarifaire) du programme de modernisation des transports urbains, deux (02) paramètres principaux justifient la mise en oeuvre du programme : la dotation suffisante des territoires en routes praticables et l’existence d’une demande de transport.

Ainsi, grâce à la mise en place du fonds revolving, 1607 cars rapides et Ndiaga Ndiaye ont été remplacés à Dakar (depuis 2005). Dans les autres régions (depuis 2015), l’opération de modernisation se poursuit avec un financement assuré par des banques sénégalaises et un montage local des minibus : Première phase (achevée) : 250 minibus répartis dans les villes de Saint-Louis, Louga, Thiès, Kaolack, Tambacounda et Ziguinchor ; Deuxième phase (en cours) : 200 minibus pour Tivaouane (15 bus déjà livrés), Fatick, Diourbel, Mbour sont prévus d’ici avril 2017. Les études de faisabilité technique et financière seront lancées dans le premier semestre 2017 pour d’autres villes, parmi lesquelles, Richard Toll, Kolda, Kaffrine, Sédhiou, Ourossougui  et Ndioum.

LE SOLEIL

palban


Nouveau commentaire :