Menu
 


   

Pas de cotons-tiges dans les oreilles de vos enfants

Samedi 15 Juillet 2017

 

«En Suisse, la population est très attachée à la propreté et à l'hygiène, et assez réticente à l'idée d'avoir de la cire dans les oreilles. Elle a tort», confie le Dr Jacques Cherpillod, oto-rhino-laryngologue spécialisé dans le traitement des enfants à Lausanne. Le nettoyage systématique des oreilles des enfants n'est ainsi pas conseillé, encore moins avec des cotons-tiges. Une recommandation qui vaut aussi pour les adultes. La cire d'oreille, en effet, ce n'est pas quelque chose de «sale». Il s'agit d'un système de protection du conduit auditif et de notre tympan: «La cire englue les poussières et les repousse naturellement vers l'extérieur», explique le spécialiste. Par conséquent, si on la retire, l'oreille est fragilisée.
 

De plus, la production de cire est variable selon les individus. «Si votre enfant fabrique beaucoup de cire, votre pédiatre vous le signalera, continue le Dr Cherpillod. En l'absence d'un tel avertissement, vous n'avez pas besoin de vous soucier de nettoyer l'intérieur de ses oreilles.»
 

Pourtant, il arrive souvent chez le pédiatre que celui-ci retire un peu de cire quand il examine les oreilles d'un enfant… Il s'agit seulement pour le médecin de dégager la vue vers le conduit ou le tympan, explique le spécialiste, pas de déboucher l'oreille proprement dite. Des bouchons de cérumen –le nom scientifique de la cire d'oreille –se forment certes chez certains enfants, mais pour qu'un tel bouchon ait un impact sur l'audition il faut vraiment qu'il soit «énorme ou collé au tympan», selon le médecin.
 

Tympans percés
 

Quant aux cotons-tiges, non, on ne devrait pas les utiliser pour se nettoyer l'intérieur des oreilles. Les emballages vendus aux Etats-Unis proscrivent d'ailleurs cet emploi au moins depuis les années 1970. Chez l'adulte, cet usage conduit à terme à des démangeaisons que les cotons-tiges tout à la fois soulagent momentanément et entretiennent dans la durée.
 

Chez l'enfant, la situation est différente. Les cotons-tiges standards sont généralement trop larges pour entrer dans leur conduit auditif. Mais il existe des modèles plus petits dont le diamètre correspond peu ou prou à celui du conduit. Résultat d'une telle utilisation: «on tasse la cire au fond du conduit, explique le Dr Cherpillod. Nous le constatons si nous devons retirer un bouchon. Dans ce cas, il est placé près du tympan alors que, sans coton-tige, nous le trouverions plutôt au milieu.»
 

Une perforation du tympan n'est d'ailleurs pas exclue, même si c’est heureusement rare. «Le conduit auditif a le bon goût d'être coudé, continue le médecin, il n'est donc pas évident de parvenir jusqu'au tympan. Mais des accidents arrivent, comme une chute ou un coup de coude alors que le coton-tige est encore dans l'oreille.» Il est aussi possible de blesser la peau du conduit auditif.
 

Ni bombes d’eau ni bougies
 

La messe est dite: pas de cotons-tiges dans les oreilles. Tout juste peut-on s'en servir pour nettoyer le pavillon, la partie extérieure de l'oreille, si on le souhaite. «Si l'on veut vraiment faire la toilette des oreilles de son enfant, ou si le pédiatre le préconise, les doucher régulièrement à l'eau tiède est la meilleure solution, recommande le Dr Cherpillod. A chaque lavage de cheveux par exemple, vous pouvez mettre la douche contre l’oreille de l’enfant –sans trop de débit et pas trop chaud– et compter ainsi jusqu'à 30.»
 

L'oto-rhino-laryngologue dénonce d'ailleurs deux méthodes inefficaces, voire dangereuses pour déboucher les oreilles. «Il se vend pour de petites fortunes des bombes d'eau à gicler dans les oreilles. C'est très cher, pas beaucoup plus efficace que la douche et surtout désagréable pour l'enfant. Il existe aussi des bougies dont l'on prétend qu'elles seraient utilisées par les indiens Hopi pour déboucher les oreilles. Elles sont creuses et on les fait brûler insérées dans l'oreille. Leur principe est que la chaleur sécherait et aspirerait le cérumen, mais on a confirmé expérimentalement que les débris que l'on retrouve à l'intérieur de la bougie après son utilisation ont une composition chimique incompatible avec celle de la cire humaine. Cela ne retire donc rien et la procédure comporte en plus un risque de brûlure.»
 

A quoi faire attention?
 

Quelques signes à avoir en tête pour la santé des oreilles de son enfant.
 

- La douleur d'abord. Si votre enfant se plaint d'avoir mal aux oreilles, a fortiori s'il a de la fièvre et des symptômes grippaux, consultez votre pédiatre.
 

- Un enfant qui se touche fréquemment les oreilles ne requiert a priori pas une consultation immédiate. Mais si cela perdure, faites-les examiner, par exemple lors d'un prochain contrôle.
 

- L'impression que l'enfant entend mal devrait vous alerter et vous faire contrôler son audition. certaines affections comme l'otite sécrétoire peuvent passer inaperçues mais faire temporairement baisser l'ouïe.

newspalba


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 11 Octobre 2017 - 12:57 La pastèque est le cousin du Viagra