Menu
 


   

la nudité des filles anime les réseaux sociaux

Dimanche 4 Décembre 2016

Depuis que la connexion internet est mise à la portée de tous, le monde s’est de plus en plus rapproché. Les réseaux sociaux permettent aux uns et autres de communiquer, comme s’ils étaient en face à face. Par vidéo chat ou par écrit, par appel ou envoi de photos, les correspondants ne se sentent plus ennuyés. Les filles et leurs petits amis ou prétendants bref leurs hommes, utilisent ces manières pour garder le contact.

De là elles sont obligées d’envoyer des photos de tous genres, mais surtout de leur corps quasi nues ou complètement nues. Par contre, certaines ne l’acceptent pas car, elles gardent une distance de sécurité et détestent qu’on voie leur corps. Pour plus comprendre, des filles nous expliquent ici ce qu’elles ont vu, fait et entendu :

« depuis plus d’un an, je communique avec un jeune guinéen qui vit en Hollande, au fil du temps, il m’a promis le mariage. Avec tout l’amour que j’ai pour lui, il ne se passe une journée sans que nous communiquons. Par fois sur skype, il me demande de lui montrer mes seins, ou d’envoyer mes photos où je suis nue, par viber ou whatsapp et autres. Je le faisais au début avec hésitation mais maintenant, je le fait par plaisir. Lui, aussi fait la même chose en envoyant ses photos ou se déshabiller devant la camera », nous explique Fatim.

Pour Idia « avec mon mec, je fais même le sexe-phone, c’est à dire l’amour au téléphone ou via la camera. Je l’envoie des photos de mon corps mais en cachant ma figure, pour éviter qu’il les publie ou qu’un autre tombe la dessus ».

Certaines filles affirment qu’elles envoient des photos de leur nudité, aux hommes surtout étrangers pour les soutirer de l’argent.

Par contre Mariam elle, ne l’accepte pas car dit- elle « c’est un truc de pervers, si un homme veut voir mon corps, il n’a qu’a me marier ou venir me voire en face et me le dire. On ne sait pas qui sont ceux qui nous demandent de nous déshabiller devant une camera, si ce ne sont pas des gens qui vendent des photos pornographiques. Je prie toutes les filles de ne pas accepter ce fait, même si c’est ton mari tu dois faire attention, nous ne sommes pas des occidentaux », conseille Mariam.

Cette pratique qui, probablement met beaucoup à l’aise, est pour d’autres des réalités qui les dérangent dans leur quotidien et qu’ils qualifient contraire à nos mœurs et éducations.

Aminata  Pilimini Diallo

palba


Nouveau commentaire :