Menu
 


   

12 Photos : il y a 17 ans jour pour jour, le Sénégal mettait à terre toute la France

Vendredi 31 Mai 2019

 

Un miracle ! Voilà le terme dont tous les férus du Football, reporters et observateurs du ballon rond compris, ont fait usage pour décrire la prouesse de l’équipe nationale du Sénégal. Placé dans la poule où loge le champion du monde en titre, le Sénégal trouvait d’abord satisfaction dans sa participation sans vraiment espérer tirer son épingle du jeu. Mais l’équipe amenée par le coach Bruno Metsu et portée par un excellent Elhadji Ousseynou Diouf fait une entrée réussie en battant la France aujourd’hui 31 mai 2002.

De mémoire de fan de foot, jamais une victoire sportive n’a été si appréciée et si fêtée au Sénégal. Sous-estimée avant l’échéance, en partie à cause de l’ossature de son équipe qui ne comportait pas vraiment de stars, l’équipe sénégalaise faisait figure de simple figurante. Mais « le 12ème Gaïndé » se voyait doublement honoré et enthousiasmé, d’abord pour devoir supporter son équipe en match d’ouverture de la compétition et ensuite pour devoir affronter une talentueuse équipe de France championne en titre. A la face du monde entier qui regarde la rencontre, les « Lions » vont défaire tous les pronostics et tenir tête à leur ancien pays colonisateur. D’ailleurs, c’est au championnat France que la plupart d’entre eux évoluaient.

Après une séquence de jeu toute belle, le meneur des « Lions » Elhadji Diouf se débarrasse de son vis-à-vis Frank Lebœuf dans une contre-attaque particulièrement rapide. Après un travail remarquable, il fait une passe décisive à l’intention de Pape Bouba Diop qui marque ainsi le premier but de la compétition de Japon-Corée du Sud de 2002. C’est l’apothéose dans le stade de Séoul, le Sénégal vient d’entrer dans l’histoire en marquant son premier but, la France est crucifiée et au bord de l’humiliation. On est à la 39ème minute.
Le score ne changera pas malgré les tentatives répétées de David Trézéguet et de Thierry Henry, lesquelles ont souvent trouvé les poteaux du gardien sénégalais Tony Sylva. Pragmatiques et décomplexés, les jeunes joueurs du Sénégal remportent ainsi leur première victoire de coupe du monde face à une équipe française privée de son excellent Zinedine Zidane blessé au cours d’un match amical contre la Corée. Cette génération de joueurs, pour leur victoire de ce 31 mai 2002 et leur participation jusqu’en quart de finale, restera jusqu’ici la meilleure que l’équipe nationale du Sénégal ait connue. Malgré la valeur marchande de l’équipe très modeste à l’époque, les « Lions » ont pu faire rêver tout un peuple grâce notamment à un jeu collectif bien moulu par les mains expertes du coach Bruno Metsu.


SEOUL, SOUTH KOREA – MAY 31: WM 2002 in JAPAN und KOREA, Seoul; GRUPPE A/FRANKREICH – SENEGAL (FRA – SEN) 0:1; FANS SENEGAL (Photo by Henri Szwarc/Bongarts/Getty Images)


SEOUL, SOUTH KOREA – MAY 31: WM 2002 in JAPAN und KOREA, Seoul; GRUPPE A/FRANKREICH – SENEGAL (FRA – SEN) 0:1; 0:1 TORJUBEL SENEGAL – (19) Torschuetze Pape Bouba DIOP/SEN (Photo by Andreas Rentz/Bongarts/Getty Images)


Senegal fans celebrate (Photo by Neal Simpson/EMPICS via Getty Images)


Senegal fans celebrate their win over France (Photo by Neal Simpson/EMPICS via Getty Images)





''Palbanews''

Palbanews 1


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >