Menu
 


   

Bombardier : un roi des arènes forcé de s’exiler à l’étranger si…

Jeudi 10 Mai 2018

Après avoir détrôné l’ex-roi des arènes Balla Gaye 2, empêché Modou Lô de le devenir pour la première fois, Bombardier a vu son avenir dans la lutte avec frappe s’assombrir. Depuis, il n’a toujours pas combattu sur sa terre natale mais à l’étranger, une malédiction l’aurait il atteint ici au Sénégal ?


A l’instar des combats Tapha Tine/Yékini Junior, Modou Lô/Lac 2, Balla Gaye 2/Gris Bordeaux, Boy Niang/Sa Thiés, Gouye Gui/Siteu, son prochain duel contre Eumeu Séne semble être le moins plébiscité par les amateurs de lutte.

Si le B52 ne peut toujours pas lutter au Sénégal alors qu’il est le roi des arènes, quelque part, ce sont les acteurs de la lutte (amateurs, promoteurs, annonceurs, CNG) qui ne trouvent aucune nécessité à suivre ses combats, ce qui est dommage. Le montage de son choc contre Eumeu Séne traverse d’énormes difficultés, causant de multiples reports mais cela ne dérange toujours pas les férus de la lutte.

Un éventuel choc Modou Lô contre Balla Gaye 2 ou Ama Baldé taraude beaucoup plus leurs esprits. Heureusement pour lui, sa belle victoire qu’il a eue à Genève sur Rocky Balboa devant des milliers de téléspectateurs d’ici et d’ailleurs, lui a ouvert d’autres portes à l’étranger, un combat contre Bob Sapp pour le mois d’août prochain se prépare.

En définitive, entre choisir un avenir incertain au Sénégal et un autre très prometteur à l’étranger, Bombardier, ne devrait-il pas s’exiler en Suisse aux côtés de Rocky Balboa ? Et s’il part avec son titre de roi des arènes, les amateurs de la lutte sénégalaise n’y trouveront sans doute aucun inconvénient ; également le président de la République Macky Sall et son ministre des Sports Matar Bâ qui ne l’ont pas invité à la pose de la première pierre de l’arène Nationale qui sera inaugurée d’ici peu de temps.

Amadou Sow


Nouveau commentaire :