Menu
 


   

Départ du recteur de l’UGB : Et si toute cette histoire était un plan ?

Lundi 21 Mai 2018

Et si toute cette histoire était un plan, je me demande parfois si cette histoire n’avait pas un but précis. Imaginons que le but de départ était par hasard de changer le recteur et le directeur du Centre Régional des Œuvres Universitaires et Sociales de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, ou l’une des autres universités pour y installer ses bras droits ?
Pour quelle raison, je ne sais pas ? Mais je sais une chose, un État n’improvise pas et dans ce cas leur plan se déroule à merveille.


Sachant peut-être que s’il avait limogé un recteur d’une université de façon brute la population, les étudiants et peut-être l’opposition (qui pourrait en faire un argument pour chanter une fois encore les méfaits du régime actuel) se demanderont des questions sur le pourquoi? Pourquoi ce choix? Pourquoi ce changement? Pourquoi ces gens? Ont ils vraiment les compétences qu’ils faut ? Que préparent t’ils une fois encore ?
Ainsi pour éviter de répondre à toutes ces questions se sont-ils dits, qu’ils fallait appliquer la stratégie suivante, à savoir créer des problèmes, puis offrir des solutions qui est une méthode aussi appelée «problème-réaction-solution», qui consiste à créer une problématique sociale d’où naîtra un ensemble de circonstances qui suscitera une réaction populaire demandeuse de mesures qu’on souhaite faire accepter.

En la comparant avec la crise actuelle, le schéma serait tel : Création d’un problème  »retard exagéré du paiement des bourses », pour que cela fasse naître une réaction populaire au niveau des universités, « grève des étudiants » et création d’un phénomène malheureux qui pousserait les étudiants à réclamer le départ immédiat du personnel de leurs universités et de tous acteurs concernés, pour qu’enfin ils puissent amener par magie, la solution, des « messies » dénichés de je ne sais où, et qui sont selon eux, les détenteurs de solutions miraculeuses de tous les maux dont souffriraient nos temples du savoir. Afin d’être ainsi le Gouvernement qui répond à l’appel des exigences de ses étudiants et qui a fait la lumière sur un ensemble de meurtres d’étudiants dont les dossiers ont été sans suite pour pouvoir regagner leur confiance en ces moments post électorales.

 

Problèmes-réactions-solution est une des méthodes que les dirigeants des peuples adoptent pour éviter que la population se pose les véritables questions du pourquoi des décisions prises. Cependant une stratégie politique vaut-il la peine de sacrifier la vie d’un être humain, de tuer des personnes, de faire couler le sang, de perturber le cours normal de la vie de la population ? Si toute fois c’était une stratégie politique pour les remplacer par de nouveaux chevaliers de la garde, vous pouviez juste emprisonner le recteur et le directeur du centre régional des œuvres universitaires et sociales ou les évincer, c’est plus facile et plus efficace comme vous tenez vraiment pour qu’il y ait des morts.
Bref toutes ses hypothèses me pousse à ouvrir une série de question :

L’État est t’il derrière tout ça, ou il est juste une victime qui essaye de réparer les pots cassés ? L’État est il entrain de commanditer des meurtres, en donnant des ordres aux forces de l’ordre ? Si oui mais à quel fin ? Ou même quel genre d’ordre peut bien recevoir un force de l’ordre pour tirer sur des gens ? Croyez-vous que c’est le fruit du hasard, que c’est des accidents, ou c’est juste la volonté divine ? Croyez-vous vraiment que c’est par pur hasard que les forces de l’ordre tirent des balles réelles lors des manifestations ? Combien de fois les étudiants ont fait la grève l’année dernière pour revendiquer leurs bourses ? Pourquoi il n’y avait pas de coup de feu ? Pourquoi il y en a eu cette fois ci ? Pourquoi à l’UGB et pas dans une autre université ? La personne qui a tiré avait t’il vraiment le choix ? N’était-il pas entrain de se protéger ou de protéger ses coéquipiers ? Quel intérêt aurait-il de tuer une personne de sang froid ? Et comment réagirait le peuple si c’était un policier qui était tué par les étudiants ? Qui sait ? N’oublions pas que des policiers ont été tués lors d’une manifestation du PDS dans les années 90.

On nous dit que le recteur à aviser les forces de l’ordre avant même le début des manifestations à l’UGB, comment il l’a su ? Qui lui a informé de ladite manifestation ? Ces personnes qui nous servent de dirigeants, de présidents d’amicales et de syndicalistes sont t’ils clean ? Ne sont t’ils pas de mèche avec l’État ? Comment ils font toujours pour s’en sortir sain et sauf, après tout ils sont censés être au devant de la scène ? Pourquoi c’est toujours un innocent qui est tué ?

Qui peut me dire qu’est ce qui en est actuellement de l’arme à feu qui est en possession des étudiants pris dans la voiture des policiers qu’ils ont brûlés ? Pourquoi leurs rencontres avec l’État ne sont jamais filmés ? Quel est le rapport entre faire la grève et détruire des propriétés privées ?
Des questions ! Des questions ! Des questions ! Comme on le dit souvent les questions sont plus importantes que les réponses et ça permet d’accéder à la lumière.

#ABF
ALIOUNE BADARA FAYE, étudiants au Cfpt en BTS1 en informatique industrielle


 

 
 
Amadou Sow


Nouveau commentaire :