Menu
 


   

Les dernières confidences de Sidy Lamine Niasse à Tivaouane

Mardi 4 Décembre 2018

Tel un testament ! Ou un message d’adieu ! Sidy Lamine Niasse, décédé ce mardi à Dakar, avait semblé livrer ses dernières confidences, à la veille du Mawlid 2018, dans une communication faite à Tivaouane sur l’islam et la paix. Une conférence publique au cours de laquelle le président du groupe Wal Fadjri avait beaucoup insisté sur l’importance du dialogue interreligieux, gage de paix et de stabilité dans un monde miné par des idéologies extrémistes.


«Aujourd’hui, nous sommes en face d’un extrémisme religieux qui ne dit pas son nom. Des extrémistes guidés par un fanatisme extraordinaire sont en train de dicter leur loi dans certains pays développés comme en voie de développement», s’était-il offusqué de constater. 

Il prenait part à une conférence islamique régionale autour des enseignements de l’école de Seydi El Hadj Malick Sy initiée par le Comité scientifique de la cellule Zawiya Tijanya et International Interfaith Peace Corps.

Selon lui, l’absence de dialogue est à l’origine de tous les problèmes de ce monde. «Cette situation a mis le monde dans un désordre qu’on ne sait pas encore comment résoudre. Donc, le dialogue interreligieux intervient naturellement. C’est devenu un impératif, une exigence», conseillait le journaliste.

D’ailleurs, dans sa communication, il avait rappelé la philosophie de domination, dont parlaient Karl Max et Hegel, qui avait conduit à l’avènement des deux guerres mondiales ayant occasionné des massacres énormes.

Pourtant, disait le patron de Wal Fadjri, les peuples essaient de voir comment résoudre les problèmes des minorités dans le monde, rendant ainsi un vibrant hommage aux érudits qui, selon lui, face à l’arme fatale des Occidentaux, avaient fait appel au savoir et au dialogue pour libérer leurs peuples respectifs. 

«Devant l’ennemi, nos guides religieux ont su mettre sur pied des cercles de réflexion qui ont facilité la formation de milliers de savants». 

Indiquant, pour s'en féliciter, que chez nous, le dialogue se fait tous les jours, Sidy Lamine Niasse invite les dignitaires religieux à maintenir ce dialogue en vue de déjouer les stratégies «malintentionnées» de ceux qu’il appelait «les ennemis du monde». 
 
Amadou Sow


Nouveau commentaire :